MédiQuant Hypnose

Addictions

Addictions: 
 
On parle d’addiction quand on ne peut plus se passer d’un produit ou d’un comportement, malgré leur effet gravement dangereux sur sa santé ou sa vie sociale. Toutes sortes d’addictions peuvent exister, qu’elles soient liées ou non à des substances : tabac, alcool, drogues, médicaments, ou troubles des conduites alimentaires, jeux, sports, cyber addictions, pratiques sexuelles... et l’addiction au travail. C'est un état de dépendance.

L'addiction est définie comme « une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible malgré la motivation et les efforts du sujet pour s’y soustraire.
















Comment devient-on addict ?
Le scénario de l’addiction se joue généralement en trois étapes.
 
  1. Plaisir: d’abord, il y a l’usage simple et curieux, la quête d’une expérience nouvelle et agréable, la recherche du plaisir ou la transgression d’un interdit. À ce stade, les effets négatifs ne se révèlent pas encore : c’est la période du plaisir.
  2. Désir: puis viennent l’abus et l’usage nocif, par lesquels on jouit encore des effets positifs (plaisir, stimulation), malgré les premiers méfaits qui apparaissent : c’est l’étape du désir
  3. Dépendance : c’est le stade du besoin. Brutale ou progressive, elle est installée lorsqu’on ne peut plus se passer de « consommer » (ou de pratiquer !), sous peine de souffrances physiques et/ou psychiques.
Quels en sont les mécanismes ?
Lorsque nous nous adonnons à une activité agréable, nous enclenchons les circuits cérébraux de la récompense : l’état de notre cerveau est modifié. Lorsque le plaisir disparaît, notre cerveau revient sans problème à l’état initial. Ce mécanisme d’équilibre s’appelle l’homéostasie.
Toutes les drogues (alcool, cocaïne, héroïne…) fonctionnent comme des leurres de nos mécanismes naturels de récompense. Elles provoquent leur emballement et les dérèglent. Elles modifient donc notre équilibre cérébral : lorsqu’elles ne sont plus présentes, elles manquent. L’état pendant lequel la drogue agit devient l’état normal –  on parle d’allostasie.
Tous les produits et comportements qui peuvent déclencher une dépendance ont en commun une propriété, celle d’augmenter in fine la quantité de dopamine dans les circuits de la récompense. Pour autant, les voies d’actions qui permettent d’arriver à ce résultat sont très variables, ce qui explique que chaque drogue a des effets différents, et qu’elle « accroche » plus ou moins.

L'hypnothérapie propose d'autres façons de faire, face au stress, aux difficultés psychologiques. Elle permet de prendre du recul par rapport à ses problèmes, à son histoire et le sens que peut y prendre l'addiction
L'hypnose pour arrêter de fumer
Quelles sont les conditions requises pour réussir à arrêter de fumer rapidement et facilement grâce à l'hypnose?
La première et la plus importante, la condition indispensable du succès est une volonté réelle et profonde de changer. Changer de vie et changer soi même.
Effectivement si vous prenez le temps de regarder votre vie, d'analyser seulement une journée de votre existence de fumeur vous pouvez repérer tous ces automatismes inconscients, tous ces actes et pensées liés seulement à la cigarette.
Il ne agit pas d' arrêter pour une meilleure santé, ni pour faire des économies, ni pour un meilleur aspect physique; une peau plus claire, plus souple etc.. Sinon vous l'auriez déjà fait n'est ce pas?
Il s'agit de renoncer à qui vous êtes: un fumeur dépendant de la nicotine et autres agents contenus dans la cigarette, mais aussi dépendants de comportements en lien avec la cigarette,pour devenir une personne non fumeuse.



En effet vous êtes confronté à trois dépendances:
 
  1. La dépendance physique: Elle est due essentiellement à la présence de nicotine dans le tabac. Elle se traduit par une sensation de manque dont les signes constatés le plus souvent sont les suivants: pulsions fortes à fumer, irritabilité, nervosité, agitation, anxiété, perturbations du sommeil, humeur dépressive, troubles de la concentration intellectuelle, augmentation de l’appétit ou constipation.
  2. La dépendance psychologique: Quand on est fumeur, la cigarette est un moyen de se faire plaisir, de gérer son stress ou son anxiété, de surmonter ses émotions, de se stimuler, de se concentrer, etc. Cette dépendance est liée aux effets psychoactifs de la nicotine qui procure plaisir, détente, stimulation intellectuelle, action anxiolytique, antidépressive et coupe-faim.​​
  3. La dépendance environnementale ou comportementale: Elle dépend de la pression sociale et conviviale. Le tabac est en effet associé à des circonstances, à des personnes et à des lieux qui suscitent l'envie de fumer. En fumant, petit à petit, vous accrochez des comportements à des cigarettes, et des cigarettes à des comportements. fumer une cigarette pour faire une pause, vous plonger dans un moment de détente, de recueillement, de pensée (ou au contraire de non pensée),et celles qui sont en réaction à un événement extérieurcomme la fin d'un repas, une soirée entre amis, la consommation de café, d'alcool, ou d'autres excitants…
La deuxième condition est d'être prêt à s'investir dans la démarche.
(« Il n'y a qu'une façon d'échouer, c'est d'abandonner avant d'avoir réussi ! » Olivier Lockert ),
Pour augmenter dans le temps vos chances d'arrêt de tabac, il vous faut donc mettre en place:
    1.La stratégie d'évitement de la situation associée à la cigarette.
    2.la stratégie de compensation, qui peut être celle d' y associer un nouveau rituel.

    3. Avoir recours à autant de séances d'hypnose que nécessaires. Les spécialistes pensent aujourd'hui que les                 facteurs à l'origine du tabagisme pourraient être les mêmes que ceux à l'origine de certains troubles psychologiques.

L'hypnothérapeute va aider la personne à découvrir certaines causes et raisons de ce trouble, mais aussi à mettre à jour ses motivations profondes pour s'en sortir. L'hypnose va alors permettre un recadrage du comportement et une redirection de l'énergie vers une autre façon d'être ou de faire.


Troubles du comportement alimentaire
Il existe différentes formes de troubles du comportement alimentaire mais ils sont tous l’expression d’un mal-être. Les TCA sont les symptômes d'une souffrance qui ne peut s'exprimer autrement. Les personnes qui en souffrent ont souvent des troubles psychologiques communs. Dans la plupart des cas, Un vide affectif, un manque de confiance et d'estime de soi,mais aussi un besoin de tout contrôler et maîtriser.
Parmi ces troubles, on distingue:


  1. La boulimie (avec ou sans vomissement): S'exprime par un comportement addictif (ingestion excessive de nourriture de façon répétitive et durable,sans appétit ); la nourriture est une drogue.
  2. L'anorexie: l'anorexie est un trouble du comportement alimentaire dans lequel l'anorexique se sert parfois de la maîtrise de son corps pour maîtriser les relations avec son entourage, notamment sa famille. L'anorexie est parfois le compromis que trouve la personne face à un conflit qu'elle ne parvient à résoudre: chagrin d'amour, deuil. Elle se déclenche parfois en présence d'une éducation sévère, et s'accompagne d'une faible estime de soi: les anorexiques recherchent un dépassement de soi, sont souvent brillants, bons en classe. Mais ce peut être aussi la conséquence d'un simple régime quand l'obsession de maigrir devient incontrôlable.
  3. L'hyperphagie : Se manifeste par l'ingestion de beaucoup de nourriture en dehors des repas. Au contraire de la boulimie, la personne va ingérer des aliments qu'elle apprécie et y prendra beaucoup de plaisir même en l'absence de faim. Ce comportement prend un caractère pathologique lorsque cela échappe au contrôle de la personne et qu'il s'ensuit une souffrance et une prise de poids conséquente.
  4. Le grignotage pathologique : Consiste à souvent manger en dehors des repas (devant la télévision, dans la voiture, au bureau...) des petite quantités de nourritures qui forment enfin de compte un gros volume d'aliments qui entraîne un surpoids notable et un mal-être. Ce comportement est souvent révélateur d'un état dépressif et angoissé.
  5. L’orthorexie : Peut se définir comme un besoin obsessionnel et acharné de se nourrir de façon diététiquement correcte , les aliments sont sélectionnés seulement pour leurs vertus. L’othorexique rejette en bloc tout ce qui est mauvais pour la santé, sa vie sociale en est très affectée. Elle s'isole pour ne pas déroger aux règles générateur de culpabilité, par contre elle ressent un fort sentiment d'autosatisfaction et de contrôle quand elle atteint son objectif. Elle méprise ceux qui ne respectent pas les dogmes de la diététique.
  6. Les conduites restrictives obsessionnelles : Les personnes sont toujours au régime, se restreignent sur les quantités, se privent de ce qu'elles aiment, obsédées par leur image.
Dans la plupart des cas, le trouble survient suite à un événement dit déclencheur, le plus souvent un traumatisme. Les TCA enferment leurs victimes dans une souffrance solitaire dont il est très difficile de sortir .

Confiance en soi
Manquer de confiance en soi amène à mettre en doute ses pensées ses paroles ses actions. La personne qui manque de confiance en elle ne va pas oser être elle même de manière générale. Bref, elle est dans la dévalorisation d'elle même, elle a peur du regard des autres et se crée des complexes
Quelles sont les origines du manque de confiance en soi?
C'est un ensemble de croyances négatives sur soi- même qui ont été créees par des expériences de vies, souvent vécues comme des échecs et qui ont été mémorisées au niveau de l'inconscient associées à des émotions négatives (peur, honte, dégoût).
L’hypnose pour la confiance en soi est efficace pour traiter un état léger de manque de confiance en initiant la personne à un nouveau comportement. Cependant, c’est aussi une pratique thérapeutique utilisée dans les cas sévères car elle permet de remonter les souvenirs qui constituent les causes du mal-être.


Timidité

                  
« La timidité, c’est un défaut terrible, ça masque toutes vos qualités » – Patrick Timsit.

La timidité est un handicap social qui affecte de nombreuses personnes à travers le monde entier. Que ce soit les femmes, les hommes, enfants comme adultes, tous sont concernés. Comme le reste, il vous arrive parfois de vous sentir timide. Et vous ne cessez de vous demander comment arriver à vaincre sa timidité.
Toute personne timide se laisse généralement submerger par l’angoisse ou une peur intense.
Cette timidité se manifeste de deux façons Ainsi pour certains d’entre nous, ce sentiment est tellement fort qu’il empêche de vivre sereinement des situations qui sont anodines pour d’autres.
L'hypnose propose de vaincre la timidité en cherchant les origines de la timidité dans l’inconscient et le passé. Il faut pour cela être prêt à faire un travail en profondeur sur notre passé. Mais aussi en traitant la phobie (La peur de rougir ou autre symptôme qui empêche d'agir) et en proposant à l'inconscient de permettre à la personne d'agir différemment.